Marie Cécile Aptel
1996, Télérama


Télérama, 1996
____________________________

Marie Cécile Aptel
Des artistes comme Tal-Coat ou Joan Mitchell ont su s'approprier l'art du paysage par le geste ou une vibration de la lumière. Marie Cécile Aptel suit ce chemin-là et fait parfaitement vibrer les jaune tendre de la meute de foin, la courbe franche d'une route et décline, à la limite de l'abstraction, l'épanouissement des saisons qui s'accordent aux camaïeux de couleurs, terre et vert opale, lilas et rouge brique. Découverte d'une jeune artiste de Rouen à la force tranquille et la sensualité heureuse.

Télérama Paris n°206- 27 novembre 1996
à propos de l'exposition Galerie De Menthon-Noulens, rue du Perche, Paris 3°